Vieillissement

Médecine du Vieillissiment Paris/ Dr Kacem

A la lumière des récentes découvertes notamment celles de l’école de chirurgie plastique de Paris, à sa tête le Dr Claude Le Louarn, nous savons mieux comment un visage vieillit, nous connaissons mieux le rôle des muscles peauciers dans le vieillissement structurel médian et celui de la pesanteur qui n’intervient que secondairement contrairement aux anciens enseignements sur lesquels étaient basés à tort toutes les approches chirurgicales plastiques et esthétiques pendant fort longtemps.

Il existe deux types de vieillissements, le vieillissement cutané et le vieillissement structurel.

Le vieillissement structurel

est un vieillissement médian affectant tous les étages du visage.
Il se manifeste par des sillons médians répartis de manière symetique sur chaque hémi-face, à savoir, les sillon du cerne creux, les sillons naso géniens, les sillons de l’amertume et les sillons formés pas les cordes platysmales.

La littérature médico chirurgicale esthetique a toujours décrit ces sillons comme étant principalement dus à la pesanteur.

Nous savons aujourd’hui grâce aux travaux du Dr Claude Le Louarn que la pesanteur n’intervient que secondairement et qu’à l’origine le vieillissement structurel est causé par l’activité de certains faisceaux musculaires appelés Faisceaux Marqueurs de l’Age AMF.
Ces faisceaux marqueurs de l’âge sont représentés par; le Pars Malaris Superioris Orbicularis oculi (le faisceau malaire supérieure de l’orbiculaire de l’œil) responsable du sillon du creux du cerne; le muscle LAN, Levator Labi Allaque Nasi, responsable des sillons naso géniens; le muscle DAO, depressor angili oris, responsable des sillons formant les plis de l’amertume, enfin le muscle platysmales est à l’origine les sillons de part et d’autre des cordes platysmales elles même dues au regroupement à sa partie antérieure de ces fibres formant les bandes platysmales antérieures.

Ces faisceaux marqueurs de l’âge chassent en se contractant la graisse sous-jacente, avec l’âge le muscle qui était convexe et souple devient rectiligne et rigide, y compris au repos, en parle de tonus de repos, par conséquent la chasse graisseuse que les faisceaux marqueurs de l’âge provoquent devient permanente, y compris au repos entraînant à un certain degrés la formation d’une part du sillon et d’autre part des poches.

C’est ainsi que le pars malaris superioris orbicularis oculi, AMF du muscle orbicularis oculi ou orbiculaire de l’œil, créera le sillon du creux du cerne, ainsi que les poches situées de part et d’autre du creux du cerne, à savoir la poche palpébrale ou poche sous l’œil et la poche malaire.
Notons que ces deux phénomènes s’accentuent mutuellement, plus le sillon du creux du cerne est profond plus les poches sous les yeux et les poches malaires seront visibles et vice versa.
Il est entendu que le relâchement du muscle orbiculaire de l’œil dans sa partie palpébrale génèrera également la protrusion de la graisse palpébrale et la formation et/ou l’accentuation des poches sous les yeux.

Le LAN ou muscle levato labi allaque nasi, muscle elévateur de la lèvre supérieure sera quant à lui à l’origine des sillons naso géniens.
Le DAO ou muscle depressor anguili oris, muscle abaisseur des coins de la bouche sera lui responsable de la génèse des sillons des rides de l’amertume.

Le vieillissement cutané

est du à la diminution du nombre de fibre de collagène et d’élastine au niveau du derme.
Il est aussi caractérisé par la diminution de l’acide hyaluronique dermique et par la raréfécation des glandes sébacées.
Il en résulte un relâchement progressif de la peau, un amaicissement et une secheresse de cette dernière.
Par ailleurs le plissement du derme rendu ainsi possible laisse apparaître ridules et rides.

Un autre type de vieillissement peut également affecter la peau, il s’agit du vieillissement actinique ou photo induit.
Ce vieillissement actinique est du à l’exposition au soleil et aux rayons ultra violet.
Il est caractérisé par des dyschromies c’est-à-dire des tâches pigmentaires, de petits vaisseaux visibles sous la peau habituellement de couleur rouge ou violacée, des ridules et des rides profondes ainsi que des zones d’épaississememt du derme traduisant l’aspect clinique des tissus élastosiques en rapport avec des fibres d’elastine altérées pas l’exposition solaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s